|
Votre panier
Vous recherchez
0 LE BLOG
victor

Trucs et astuces

blog canapé

Oh oui ! Karine, invite-moi sur ton canapé



 

Je sais ! Je vous avais dit que je ne vous reparlerais pas de politique tout de suite, mais que voulez-vous je ne sais pas tenir une promesse.

 

C'est mon côté obscur. Il faut dire que je suis commerçant...
Oui, un pharmacien est un commerçant, pas uniquement, car nous avons un rôle de santé publique, mais nous vendons bien des marchandises.
Je sais que cette dénomination ne plait pas à beaucoup de mes confrères. En tout cas, je ne m'offusque pas de ce terme.
Si je me réfère au savoir actuel absolu c'est-à-dire  Wikipedia voici la définition qu'il nous pond, je cite :

 

« un acte de commerce consiste à acheter des biens matériels ou immatériels dans l'intention de les revendre avec un bénéfice.
Le commerce se définit donc par sa finalité qui est de gagner le plus d'argent possible, avant toutes autres considérations »

 

J'avoue que je suis d'accord avec la première phrase mais je trouve la seconde un peu réductrice. Je ne retrouve pas beaucoup de morale dans « avant toutes autres considérations », si j'ai un patient, atteint d'un cancer en phase terminale, je ne vais pas essayer de lui fourguer la dernière crème antiride Caudalie au resveratrol parce qu'il a une sale tronche. 

J'ai un peu de dignité nom de Dieu !

Bon encore une fois je m'égare. Comme beaucoup parmi vous j'ai regardé la nouvelle émission politique de Karine Lemarchand dimanche soir.
Même si j'entends beaucoup de bien-pensant dire que ce n'est pas de la vraie politique, que cela rabaisse le niveau, même que cela est dangereux car humanise trop les hommes politiques, j'ai trouvé ton émission Karine au top.
Sous ton air de bombe frivole légèrement étourdie et faussement niaise, tu as réussi à poser à ces personnes de vraies questions de fond qu'un grand (par ses fonctions) journaliste politique comme M Pujadas n'oserait pas poser.

C'est vrai tu as même réussi à m'émouvoir en écoutant Marine et Bruno. Quand même pas Nico ni Arnaud qui sont dans le mise en scène permanente.
Surtout j'admire les personnes qui lancent de nouveaux concepts. Et, moi le commerçant, en recherche « d'argent avant tout autres considérations », je me demande si je ne pourrais pas inventer un nouveau concept de pharmacie.

J'enlève les comptoirs, je mets à la place que des canapés. Je donne l'ordonnance à une personne qui me les ramène comme un serveur le ferait avec des boissons.
Cela dédramatiserait peut-être la maladie et je tenterai d'instaurer un climat chaleureux voire intimiste avec mes patients dans un but naturellement purement commercial.

Imaginez certaines situations :

- Bonjour Monsieur, installez-vous, je vous en prie, merci pour votre ordonnance, en attendant qu'elle se prépare désirez-vous boire quelque chose ? J'ai un petit blanc pas piqué des verres ! (j'espère que tout le monde suit mes jeux de mots).

 

« Bah non parce qu'il est 10h du mat et que je prends un traitement pour arrêter de picoler ! »

 

- Euh, oui, effectivement ! Eh Patrick dépêche-toi de préparer la commande de Monsieur, il est pressé !

Une fille magnifique se présente, je l'accompagne jusqu'à un canapé, elle s'assoit en tirant une grimace. J'espère profiter de la situation.

- Bonjour, que puis-je pour vous ?

 

« Je ne vais pas longtemps rester assise, j'ai super mal aux fesses.
Que me conseillez-vous pour une crise d'hémorroïdes carabinées ? »

 

- OK, alors...

Oh là ! là !  Voilà Roger ! Je vais essayer de le servir debout à l'ancienne. Et merde, pas le temps, le Roger a directement été s'affaler sur le canapé.

- Eh ! Victor, il parait que tu sers à boire dans ton échoppe de bière, ah ! ah ! Je veux bien un petit blanc !

En plus d'être con, Roger est très lourd.

Je passe à un autre client, qui fait, je ne sais pas encore pourquoi, la tronche.

- Bonjour Monsieur, que puis-je faire pour vous ? Je vous en prie, asseyez-vous, un petit verre peut-être ?

- Oui bien sûr, tu vas voir où je vais te le mettre le petit verre !

- Pouvez-vous m'expliquer ce qu'il vous arrive et vous rend si chafouin ?

- Je suis venu hier avec mon ordonnance et on m'a donné que des génériques à la con et moi je n'en prends jamais des génériques, j'ai du diabète, de l'hypertension, de la goutte et je suis asthmatique et en plus vous voulez m'achever avec vos putains de génériques.

- Bon, Monsieur Paillard, je vais ressortir votre ordonnance. Patrick tu peux m'apporter la dernière ordonnance de M Paillard stp ?

2 minutes plus tard, qui ont parues des heures, Patrick me rapporte sur un plateau Ikea l'ordonnance.

 

« Alors ! C'est normal M Paillard, je vois que sur votre ordonnance, il n'y a pas marqué "non substituable" »

« Tu te fous de moi ! c'est marqué NS »

« Oui mais pas en toute lettre ! »

 

J'ai dû parlementer pendant 1 heure et je peux vous dire qu'une discussion très tendue sur un canapé, c'est le bordel. Je préfère le comptoir, au moins cela crée une barrière.

Fin de journée, toute l'équipe était sur les nerfs et il nous restait encore une mission : virer Roger.

Donc non, ton concept Karine ne peut pas s'appliquer à la pharmacie, dommage.
En tout cas, je ne fais pas de politique mais si tu souhaites m'inviter sur ton canapé, je suis dispo !! Ne change rien tu es trop belle.

 


Retour

Livraison

box livraison

Paiement sécurisé

boxpaiementsecurise

Hébergement sécurisé
boxhebergementsecurise
Service Client

Du lundi au vendredi de 9h à 18h
telephone 02 41 75 80 39
numéro non surtaxé